Marie, avec humilité, accepte de devenir une porte ouverte pour le ciel !

  • La joie de servir, la puissance de l’accueil   - En disant oui à l’ange, Marie aura l’honneur de porter l’enfant Jésus. Elle le fera sans exaltation débordante, son acceptation sera humble et joyeuse, sa joie sera profonde, intime. Son cœur est rempli de joie mais aussi d’inquiétude. Une telle responsabilité, si jeune. Elle sera l’instrument, la porte à travers laquelle nous pourrons accéder au ciel.
  • Qui accueille sa réalité dans la joie a trouvé la paix   - « Il est difficile d’accepter la réalité car nous voulons toujours plus. La personne qui accepte sa réalité et qui s’en réjouit a trouvé la paix. Elle s’accepte elle-même et cette simplicité lui apporte la liberté. J’accepte le don qui m’est offert. Pour Noël « tu nous as fait don, Seigneur, d’une grande joie, d’un beau bonheur, celui de pouvoir t’attendre … Tu nous as fait don d’une noble vocation, celle d’être serviteurs du monde… » (George Madore). Quel réconfort, attendre ta venue! Oui il y a de la joie, du bonheur à communier aux autres, à être au service de l’autre, de celui qui est à côté de moi, tout près… si près. Ceux que nos yeux voient chaque jour : osons aller converser avec l’autre dans la joie.
  •  
  • « Pour être grand, il faut servir » - Ici à Chertsey, nous avons à l’esprit deux exemples : celui de Madame Curotte qui, acceptant la réalité de sa mission, a consacré sa vie aux pèlerins de son bien-aimé sanctuaire. Puis celui du Père Ménard qui nous indiquera comment se rendre à cette porte pour le ciel, comment entrer en conversation avec Dieu : « demandez, on vous donnera; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira ». Il disait aussi : on n’appartient au Christ qu’en appartenant aux autres.
  •  
  • Être franciscain, pour père Ménard, signifie placer sa vie entière sous le signe de la joie, de l’allégresse, de la simplicité, de la bienveillance envers tous, et du bon sens naturel. Aussi la patience et la prière constante, même en dormant et dans toutes les tâches quotidiennes. Serait-ce là une porte ouverte pour le ciel Ɂ

Propos recueillis par Lorraine Goyette