Livre de Judith (texte de l'enseignement biblique)

Père Ébodé Onambélé Benjamin, m.s.a.

LIVRE DE JUDITH

Le livre a été rédigé en Palestine au milieu du 2è siècle avant Jésus-Christ, au moment où le judaïsme risquait d’être submergé par la séduction de la civilisation et des mœurs grecques. Ce livre est en fait, un roman pédagogique qui montre, à travers son héroïne au nom symbolique Judith, comment Israël doit obéir à son Dieu en dépit des pressions du monde alentour. Ce livre est l’histoire d’une victoire du peuple élu contre ses ennemis, grâce à l’intervention d’une femme.

La petite nation juive s’affronte à l’imposante armée d’Holopherne, qui doit soumettre le monde au roi Nabuchodonosor et détruire tout autre culte que celui de Nabuchodonosor déifié. Les Juifs sont assiégés c’est alors que paraît Judith, une jeune veuve, belle, sage, pieuse et décidée, qui triomphera. Elle reproche aux chefs de la ville leur manque de confiance en Dieu, puis elle prie se pare et se fait conduire devant Holopherne. Elle emploie contre lui la séduction et la ruse et, laissée seule avec le soudard ivre, elle lui tranche la tête. Pris de panique, les Assyriens s’enfuient, leur camp est mis au pillage. Le peuple exalte Judith et se rend à Jérusalem pour une solennelle action de grâces.

Judith :

Ce nom signifie la juive par excellence. Comme nom, il est bien choisi puisque son rôle sera de sauver la communauté juive. Elle en est un membre remarquable. Tout d’abord, elle est issue d’une lignée juive, et la généalogie montre qu’elle est bien enracinée dans le peuple d’Israël. Elle a épousé un homme (Manassé) de sa tribu comme le voulait la loi. Devenu veuve, elle manifeste une grande piété, car 40 mois après la mort de son mari, elle est toujours en deuil alors que la durée d’un deuil est normalement de sept jours. Elle jeûne tous les jours sauf les jours de fête et de sabbat. Elle est belle, séduisante et riche. Elle est irréprochable aux yeux de Dieu et devant les hommes.

Contenu :

Le livre compte 16 chapitres et se divise en deux grandes parties :

  1. Chapitres 1 à 7. Cette partie raconte les campagnes d’Holopherne contre Israël et ses voisins. Elle parle de la situation politique et du conflit religieux qu’elle entraine.

  2. Chapitres 8 à 16. Elle commence par la présentation de l’héroïne du récit. Elle met en scène Judith, l’héroïne par qui Dieu libérera son peuple. La pieuse et fidèle Judith fait rougir, par sa confiance inébranlable en Dieu, la mollesse des assiégés et vainc la force des assiégeants.

Les enjeux fondamentaux du livre : qui est Dieu ? Est-ce Nabucodonosor comme le prétend Holopherne ou est-ce le Dieu D’Israël ?

Enseignement :

Le texte montre comment Dieu va sauver Israël par la main de Judith (Jd 8, 1-16. 25). La victoire de Judith récompense sa prière, son observance scrupuleuse des règles de pureté légale, et cependant la perspective du livre est universaliste : le salut de Jérusalem est assuré à Béthulie et suscite les conversions. Aussi longtemps que le peuple d’Israël restera fidèle à son Dieu, il résistera victorieusement aux autres nations (5, 17-18 et 11. 10).

Etude de texte : Judith 16 1-17 

  • Reconnaître l’intervention de Dieu, son action dans l’histoire,

  • Prendre le temps pour le louer,

  • Dieu est le premier responsable de la victoire des Israélites,

  • Les femmes instruments du salut d’un peuple,

  • Prier avant d’agir,

  • Le projet de Judith devient celui de Dieu,

  • Ce cantique établit un parallèle entre l’action de Dieu dans l’histoire d’Israël et son action lors de la création,

  • Ce chant de louange et de triomphe rappelle celui de Moïse (Ex 15, 1-14), Ou encore celui de Débora (Jg 5),

  • La mort du chef de gant déstabilise toute l’armée assyrienne,

  • Holopherne a été maîtrisé par celle qu’il espérait maîtriser, et cela avec son propre arme.

Père Benjamin Ébodé Onambélé , m.s.a.